The Festival Tens : les 10 astuces de l’équipe

Par  |  20 Commentaires

Vous avez hâte de vous déchainer sur les jardins du Lydia à l’EMF 2014 ? Passons en revue quelques astuces pour la saison des festivals !

L'EMF en 2013
L’EMF en 2013

Et oui, je sais que vous n’avez qu’une hâte, c’est de danser à en perdre le souffle sur un de ces sets dont Krewella a le secret, mélange de leurs meilleures productions et de drumstep/dubstep bien senti. Franchement, personne ne va vous blâmer. Mais faire la fête en festival pendant 2-3 jours ne veut pas dire que vous devez y aller en (vrai) touriste. Voilà donc quelques astuces pour cet été, sans ordre particulier.

1. Préparez-vous à l’inimaginable

Oui, vous allez voir des trucs pas nets, alors autant s’y préparer. Du vieux gars qui se balade à poil en plein milieu du terrain aux centaines ou milliers de gens qui prendront quelques substances illicites (ou licites), il va  falloir vous y faire ! Relativisez. Vous n’allez pas avoir votre petit confort, votre hygiène va en prendre un coup et vous vous trouverez surement à attendre facilement plusieurs heures devant les toilettes juste pour pisser un coup. La météo est une autre inconnue. Et une dernière chose : tout est affreusement cher, ce qui nous amène à notre prochain point…

Ca va, ça reste soft
Ca va, ça reste soft

2. Prévoyez du liquide, beaucoup mais pas trop

Personne n’aime se balader avec des centaines d’euros sur soi, c’est clair, et on vous comprend. Malheureusement, les choses sont chères en festival et les distributeurs de billets n’existent pas toujours. Quand ils existent, ils sont vidés dès la première journée. Alors il faut prévoir du liquide avant de partir.

Du fric, des pépettes, du pez, on l'appelle comme on veut
Du fric, des pépettes, du pez, on l’appelle comme on veut

3. Bah alors, on attend pas Patrick ?

Il y a camping et camping… Le camping en festival, c’est pas se réveiller au son des petits oiseaux qui chantent, c’est plutôt se faire réveiller par des voisins qui ont décidé de commencer l’apéro tôt ou un dormeur un peu trop bruyant. Mais le camping c’est aussi la seule manière de s’imprégner de la véritable ambiance festival… On en reparlera plus en détail dans un futur article.

Normalement, non. Enfin, on croit...
Normalement, non. Enfin, on croit…

4. N’amenez que le nécessaire avec vous

Ne ramenez rien que vous ne voudriez pas vous faire voler et ne laissez jamais rien dans votre tente, à moins que ça soit complètement sans valeur. Gardez les choses sur vous si possible (carte d’identité, portefeuille, appareil photo, portable…) même si ça implique que vous deviez vous trimballer une sacoche.

Vous avez pas vraiment besoin de ça, si ?
Vous avez pas vraiment besoin de ça, si ?

5. Maman, je veux prendre des photos !

On peut comprendre, sincèrement. Logique que vous vouliez prendre des photos. Mais à moins que vous soyez dans l’équipe presse, n’amenez pas le tout dernier Reflex à 2300€ que vos parents vous ont offert à Noël dernier, parce que vous n’allez pas le garder longtemps. Prenez ou acheter un petit compact numérique à 40-50 euros si vous voulez absolument prendre des photos et rangez la carte mémoire quand vous ne vous en servez pas.

Ca, on prend pas !
Ca, on prend pas !

6. La drogue, si on veut, mais pas n’importe quoi et bien accompagné.

Plusieurs raisons à cela :
– vous ne savez pas ce qu’il y a dedans,
– les dealers sont partout, et la police aussi ! Il y a plus de patrouilles des forces de l’ordre dans les festivals en général.

Cachets d’ecstazy

7. Faites attention à ce que vous buvez

Que vous soyez habitués à boire ou non, cela vaut pour tout le monde. Vous n’apprécierez pas de vous taper une sale gueule de bois le second jour du festival. Ne buvez pas trop et respectez vos limites : vous êtes dans un moment inoubliable, alors ne l’oubliez pas avec l’alcool ! (et en bon Brestois, je sais de quoi je parle…)

N’acceptez pas non plus n’importe quel verre que l’on vous propose. Le gars en face a peut-être l’air cool de vous proposer la fin de son verre, mais dites simplement non. C’est d’autant plus important pour les filles.

"- Tiens prends mon verre ! - Non c'est cool"
Une règle d’or en festival : ne pas accepter de verre d’un étranger

8. Voisins = Amis

J’en parlais avant : faites-vous des potes ! Les gens seront bien plus disposés à vous filer un coup de main en cas de besoin si vous avez passé un bon moment avec eux. Entourez-vous de gens sympas dans le camping.

Voilà une bande de potes qu'elle est bonne !
L’avantage là c’est que personne ira près de votre camp

9. Prévoyez les imprévus

On est en festival, les gens sont bourrés, donc tout peut arriver. Prévoyez du scotch (un gars tombe sur votre tente et vous en aurez besoin), quelques pansements et un peu de désinfectant. Il vaut mieux être paré ! Prenez juste des petites portions, style les échantillons fournis dans les hôtels 🙂

Des kits existent
Des kits existent

 10. Et enfin… Profitez du festival !

Au final, c’est quand même pour ça qu’on est là… Alors positivez, même s’il vous arrive un sale truc. Vous vous faites voler votre portable ? On comprend, c’est pas marrant. Faites en sorte de bloquer la SIM chez votre opérateur. Et puis profitez du festival déconnecté, vous pouvez rien y faire d’autre de toute manière !

Le Glastonbury Festival
Le Glastonbury Festival
Sources :
http://festivalscamping.com/best-festival-tips-staying-healthy/
http://worldmusic.about.com/od/festivals/ht/FestivalFun.htm
happywheels

20 Comments

  1. Dylan (@Strainy_IV)

    28 avril 2014 à 19 h 26 min

    Super article ! Vraiment envie d’y aller merde !