Krewella et les tattoos (27 août 2013)

Ils vivent pour la nuit, et ils font se sentir vivants leurs fans dans le monde entier avec leur musique addictive.

Maintenant, Krewella se prépare à sortir son premier album, Get Wet, le 24 septembre. Alors qu’ils vivent la #Krewlife, le trio a réussi à construire une fanbase imposante et loyale, et, en même temps, à montrer au Krew et aux fans d’EDM qu’ils ne sont pas prêts de partir.

Krewella et ses tatoos

Krewella et ses tatoos

Krewella est récemment passé par iHeartRadio où ils nous ont montré leurs tattoos. Et il semblerait bien que chacun de ces tatouages ait une histoire !

Yasmine, Jahan, et Kris alias Rain Main sont très proches, mais ils sont aussi liés ensemble par leurs tatouages. Si vous ne le saviez pas encore, le trio décida de quitter l’école et leur travail pour mettre toute leur énergie dans la musique le 8 juin 2010 (6/8/10). C’était donc tout naturel de retrouver cette date en tatouage sur leur corps. Yasmine et Jahan l’ont sur leur cou et Kris sur son bras.

Krewella - 6-8-10

Krewella – 6-8-10

Yasmine parle de ce premier tatouage pour elle : « Nous avions tous eu ce tatouage. Il représente notre dévouement envers notre façon de vivre, nos carrières, notre amitié/relation entre nous. Cela signifie beaucoup pour nous. C’est un peu notre base et c’est ce que je veux faire pour le restant de ma vie avec ces personnes, donc c’est très important pour moi. »

Mais ce n’est pas tout. Sur son avant-bras droit, elle a aussi un tatouage d’un Kurt Cobain mort-vivant, dessiné par une fan et qui a pris environ 4h30 à faire ! Elle explique que Nirvana est son groupe préféré.

Yasmine Yousaf - Kurt cobain undead

Yasmine Yousaf – Kurt cobain undead

Elle rajoute : « Il représente mon dévouement envers Kurt Cobain car c’est grâce à lui que je ne peux vivre sans la musique. Nirvana a été le premier groupe dont j’étais obsédée. C’est comme un hommage envers lui qui est vivant à travers la musique et en même temps défunt dans la vie. »

Elle explique qu’une fan de New-York, Alex, a conçu ce tatouage pour elle. Elle dit « Nous sommes amies maintenant. Je lui avais donné l’idée de mixer le visage de Kurt Cobain avec un visage de zombie ou de squelette pour donner quelque chose de mort-vivant. Elle a géré, évidemment. Je me suis ensuite fait le tatouage quelques mois plus tard. Elle va en école d’Arts, elle est très talentueuse. C’est pour ça que je lui avais demandé. »

Yasmine vit peut-être à LA maintenant, mais elle n’oubliera pas d’où elle vient. Juste à côté de son omoplate se trouvent quatre étoiles qui sont représentées sur le drapeau officiel de sa ville natale. Elle explique : « J’ai ici les étoiles de Chicago. Il y a quatre étoiles au milieu [du drapeau de Chicago]. C’est juste mon petit hommage. Je l’ai fait le jour avant de partir de Chicago, c’était très mielleux. »

Yasmine Yousaf - Chicago Stars

Yasmine Yousaf – Chicago Stars

Mais elle ne s’arrête pas là. Elle veut commencer à travailler sur son poignet, et partage ses projets. « C’est un dessin vraiment cool, un coeur humain mais composé d’instruments de musique. Ça ressemble de loin à un cœur humain mais quand on se rapproche, on peut reconnaître une trompette, une guitare, c’est vraiment stylé. »

Alors que Yasmine et sa sœur sont couvertes de tatouages, Kris n’en a que peu pour l’instant.

Rain-man - 6-8-10

Rain-man – 6-8-10

Kris n’a eu son tatouage 6-8-10 que récemment, et il a été conçu par un fan ! Il explique : « Je suis allé sur Twitter et j’ai dit ‘Si quelqu’un veut le dessiner…’ Donc j’ai eu quelques réponses dont une que j’ai vraiment aimée. J’ai demandé au fan de le changer un peu. Il est de New York, donc nous sommes venus. J’adore le métal et ça me rappelle cette brutalité qu’on y trouve. Pas de la brutalité comme de la violence, mais plutôt comme ce qu’on trouve dans le death metal, là d’où je viens. »

Kris a quelques groupes qu’il affectionne particulièrement. Il révèle aussi qu’il fait de la guitare depuis maintenant 12 ans. « Là maintenant, Slip Knot, Killswitch Engage, c’est ce que j’écoute. Tout le monde est toujours là genre ‘t’écoute quoi comme genre de musique ?’ je réponds ‘je n’en n’écoute pas’ Juste du metal. »

Son premier tatoo avait été dessiné par sa baby-sitter (sur qui il avait flashé plus jeune). Il l’a fait quand il avait 18 ans. Il dit « Ma baby-sitter l’a fait. C’était une dessinatrice de tatouages. Elle ne me baby-sittait pas, j’avais 18 ans et ma sœur 13 ans. Mais elle l’a dessinée sans vraiment me le faire payer parce qu’on était potes. Mais je ne l’ai jamais terminé. Il s’appelle ‘Biomechanical’, ça incorpore des trucs de robots avec des aliens, ou en tout cas des trucs qui y ressemblent, donc c’est genre un crâne et une queue dans une caverne. Ça me rappelle simplement quand j’avais 17/18 ans et que je jouais avec mes potes dans des groupes. C’était les plus beaux jours de ma vie, enfin, pas que la krewlife ne le soit pas non plus ! »

Kris a aussi un tatouage sur sa lèvre inférieure, qu’il a fait à Los Angeles et qu’il décrit comme un moment ‘YOLO’. « C’était vraiment ça, un moment YOLO. J’étais là genre ‘je vais me faire le Rain Man.’ J’ai toujours voulu un truc de brute sur la lèvre parce que j’étais dans le métal et que j’étais là ‘Oh, je le ferais, c’est rien.’ J’ai aussi fait le R à l’envers. C’est moche (rires). Quand c’est fait, on peut pas le lécher à cause de l’encre et du coup j’étais là à me mettre des serviettes et à tamponner la lèvre. Mais j’ai survécu. »

Rain-man - Lip tatoo

Rain-man – Lip tatoo

Kris compte se faire d’autres tatouages. « J’aimerais avoir le nom de mes soeurs. »

C’est dur pour Krewella de trouver du temps pour en rajouter. Kris dit « Si on arrive à trouver une masseuse qui est aussi tatoueuse, on l’amènera dans le bus et au bout de 70 jours on sera tous tatoués de la tête aux pieds. Tu sais, j’aimerais bien avoir un tatouage au mollet, parce que j’ai de très bons mollets du fait que j’ai toujours fait du football. Je suis un peu bizarre avec ça. J’en fait même des photos. Je dois encore les mettre sur instagram, mais je le ferais. »

Jahan révèle quant à elle qu’elle adore les tatouages au cou, ce qui explique que le sien soit rempli d’encre. En dehors de son tatouage 6-8-10 (qui était son premier et un cadeau d’anniversaire de Yasmine), elle a aussi des roses : d’un côté une rose épineuse et de l’autre une rose fanée.

Jahan Yousaf - Neck tatoos

Jahan Yousaf – Neck tatoos

Elle explique : « J’adore les tatouages au cou, je les ai toujours aimés. Pour une raison que j’ignore, à chaque fois que je me fais un tatouage, je le fais à un endroit dangereux, parce que j’aime l’idée de ne rien regretter. Peut-être que dans 20 ans j’aurais un cou très moche mais, franchement, je m’en fiche. Nous vivons avec nos erreurs. »

Sur les roses, elle ajoute : « J’adore l’idée que toute rose a ses épines, que toute chose belle a quelque chose de « dégoûtant » aussi. C’est aussi ma vision du succès. Tu dois souffrir pour réussir. Tu dois essayer et échouer, essayer de réussir, couler pour nager… Tu vois l’idée. J’ai une rose fanée où les pétales sont trouées. J’aime vraiment l’idée des choses belles par nature mais qui ont des défauts en même temps. »

Les roses ont été faites en deux sessions différentes, prenant environ 2 heures. Jahan rajoute que si cela ne tenait qu’à elle, elle serait entièrement tatouée. Mais à cause de son agenda rempli, elle n’en a pas le temps.

Jahan a aussi deux tattoos sur ses avant-bras. Sur le gauche est noté « Love all, hate none, trust few, » (« Aime tout le monde, ne hait personne, n’en crois que certains »)  et cela représente un message à l’industrie de la musique. « Il y a beaucoup de choses bizarres qui se passent dans cette industrie et, quand on en est un artiste, on le voit vraiment. C’est un business très sale et beaucoup de monde ne le réalise pas avant d’y être. C’est juste un rappel pour me dire que, quoique les gens puissent essayer de me faire dans certaines situations, je ne dois pas devenir aigrie et ne pas perdre de vue cet art. Mon grand-père me donne de très bons conseils sur comment gérer les gens dans le business, aussi c’est lui qui m’a inspiré cette phrase. »

Jahan Yousaf - Arms tatoos

Jahan Yousaf – Arms tatoos

Sur son avant-bras droit se trouve la phrase, « Life is a dancefloor. » Jahan explique, « C’est probablement mon second tatouage, et c’est en fait au moment où j’expérimentais pour la première fois l’atmosphère du clubbing. Je n’étais pas mineure, je devais juste avoir 21 ans et j’adorais ce sentiment de perte de soi-même quand on est sur le dancefloor, sans avoir à être saoul ou sous drogues… Tu es sobre et tu oublies quand même tout, tu oublies tes soucis. Et personnellement, je suis le genre de personne à trop penser et à sur-analyser les choses, et cela me fait beaucoup stresser. C’est juste pour me rappeler d’apprécier la beauté de la vie. Et aussi que j’adore l’EDM bien sûr. 😉 »

Jahan pense elle aussi déjà à son prochain tattoo. Elle dit : « Il y a quelque chose auquel je pense souvent, c’est cette culpabilité de négliger mes parents alors qu’ils vieillissent et que je ne peux pas être là à cause de notre mode de vie. Nous sommes toujours en train de faire des tournées et je vois vraiment mes parents vieillir et cela me rend triste. J’ai cette magnifique image dans ma tête d’une petite fille, une fille normale, abstraite (pas une illustration super bizarre d’une petite fille), mais une petite fille qui tient un crâne dans ses mains. Ça montre vraiment cette idée qu’il ne faut pas oublier qu’alors que nous grandissons, nos parents vieillissent aussi. Alors, pendant qu’on essaye de réussir et d’avoir une carrière qui marche, il ne faut pas oublier nos parents qui tombent malade. Je sais que c’est un peu triste, mais pour moi qui aime mes parents autant, ils sont probablement ma priorité numéro un. J’espère qu’un jour je pourrais avoir un mode de vie plus équilibré, moins « travail » et où je pourrais voir mes parents plus souvent, et où j’espère leur permettre de partir à la retraite plus tôt pour qu’ils n’aient pas à se tuer au travail. Ils ont élevé trois filles, ils méritent maintenant une vie relaxante. »

Source

Crédits photos : Katherine Tyler pour iHeartRadio

(Visited 1 006 time, 2 visit today)