Accueil » Interviews » En vidéo » Interview de Krewella (23/11/13)

Interview de Krewella (23/11/13)

Grâce à Columbia France, nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Krewella le 23 novembre lors de son passage à Starfloor.

Nous étions évidemment très excités et avions pas mal de pression donc excusez les erreurs d’Anglais dans la vidéo. J’espère que vous aurez autant de plaisir à lire cette interview que nous en avons eu à la faire 😉

(Des sous-titres sont disponibles avec la vidéo)

Krewella-France : Super, commençons. Nous sommes très excités de vous voir aujourd’hui, nous vous suivons depuis plus de huit mois (ndlr : le site est ouvert depuis 8 mois) et c’est vraiment cool de vous rencontrer aujourd’hui.

Jahan : Merci pour votre soutien et merci de faire parler de nous.
Yasmine : Oui, merci !

KF : Merci. Je vais vous poser quelques questions, malgré mon accent pas extraordinaire. 🙂

Kris & Yasmine : Aucun souci avec ton accent. 🙂

interview-1

KF : Merci. 🙂 Vous avez bien géré aux Etat-Unis avec la tournée Get Wet. C’est maintenant fini et c’était vraiment cool. Comment l’avez-vous trouvée ? Quel est votre meilleur souvenir ?

Yasmine : C’était… Globalement, c’était magnifique. Je pense que nous avons fait la meilleure tournée de notre vie et nous avons adoré amener Candyland et Seven Lions avec nous, ce sont des personnes géniales. Quel était le meilleur souvenir ? La meilleure nuit ?
Kris : Chicago.
Yasmine : La dernière nuit, à Chicago, était la meilleure. Mais nous avons visité d’autres villes où ça été super, comme Washington DC, Boston ou Denver. Globalement c’était vraiment génial et superbe.

KF : Etait-ce différent de la tournée Play Hard ?

Yasmine : (rires) Très différent.
Jahan : Très différent de la tournée Play Hard… Oh, cette tournée était un vrai bordel. Mais c’était un bordel marrant, c’était fun. C’était différent parce que… Quand je pense aux situations dans lesquelles on s’est retrouvés, la qualité, le budget minuscule et les chambres dégueulasses… Ça sentait mauvais, les baignoires étaient rouillées, nous partagions une seule chambre…
 Yasmine : Nous partagions une seule chambre !
Jahan : Nous n’avions pas d’intimité… Alors que pour la tournée Get Wet, nous avions un super bus pour dormir, avec des banquettes chaque nuit. C’était différent. Personne ne connaissait nos chansons lors de Play Hard. Quelques personnes dans les premiers rangs, mais c’est tout. Je pense que la plupart des gens venaient pour voir ce qu’on valait. Sur Get Wet, les gens venaient pour chanter nos chansons. C’était rare de voir ça sur Play Hard.
Kris : Et puis nous avions le décor Volcano avec nous, qui était génial… Nous avions aussi des techniciens son donc chaque soirée était magique…

KF : C’était plus professionnel ?

Kris & Yasmine : Oui c’est ça.
Jahan : Professionnel est le mot.

Jahan

Jahan

KF : Qu’allez-vous faire maintenant ?

Yasmine : Eh bien, nous allons travailler sur le second album. Il vient lentement mais surement et ne sera surement pas disponible avant un bon bout de temps. Je pense que l’année 2014 va être aussi surtout concentrée sur une tournée internationale, donc nous devrions revenir à Paris ou quelque part en France. Et puis, peut-être un nouveau petit tour Américain. Donc travailler sur le nouvel album et partir en tournée.

KF : Ok, donc comme cette année. 🙂 Comment gérez-vous tout ça ? Il y a un an, vous n’étiez connus que des fans d’EDM et maintenant vous êtes un trio mondialement connu se produisant dans les meilleurs festivals d’EDM comme l’UMF. Comment c’est ?

Jahan : Ca ressemble à un rêve, c’est étrange. C’est un rêve et en même temps on travaille tous les jours, que l’on soit en tournée ou en studio donc… On ne s’est pas encore vraiment installés sur ce succès pour l’instant car on travaille beaucoup. Parfois on va avoir nos moments où on va se poser et se dire « Où étions-nous il y a un an ? » Il y a un an, nous étions en Australie, essayant de créer notre performance live/vocals, pour la toute première fois.
Yasmine : Ouais, et c’était vraiment bof.
Jahan : Oui, nous n’avions que quelques personnes qui chantaient nos chansons donc… Oui, c’était une ère différente pour nous, et je pense qu’aujourd’hui nous somme plus confiants, moins confus en tant qu’artistes. Nous savons ce pour quoi nous faisons ça et nous savons comment le faire.

KF : A propos de Get Wet : l’album rencontre un énorme succès, vous êtes montés directement à la première place du Dance Billboard aux USA et vous avez aussi géré dans les classements FR (Kris : Ah cool ! KF : Oui, ça marche super !). Comment expliquez-vous un tel succès ?

Yasmine : Tu sais, c’est dur de penser à toi en terme de réussite quand tu fais juste la musique et que tu ne paies pas attention au business, aux nombres et tout ça. On est vraiment en dehors. Mais… Quand on y pense, c’est fou, et ça nous donne envie de travailler encore plus dur… C’est un peu dur à gérer parfois que, il y a deux ans, nous n’avions rien, et que maintenant nous pouvons faire ce que nous voulons. C’est génial, nous avons beaucoup de chance.
Kris : Ouais, je vois ça en jalons : nous avons sorti ‘Killin’ It’ en Janvier 2012-Waow-et puis… Et puis, tu sais, on a sorti Alive, puis l’EP Play Hard et tout ça… On a atteint un nouveau point : ‘Oh, cette personne a écouté notre son et on est sur son blog ou telle chose arrive’ et puis… On essaye vraiment de se pousser au maximum.

interview-2

KF : United Kids of the World vient de sortir sur YouTube. Vous avez en quelque sorte amené la mélodie dans un genre qui en manque parfois (ndlr : le Hardstyle). Comptez-vous continuer à expérimenter d’autres genres de musique peu communs dans l’EDM mainstream ?

Kris : Complètement, ouais. Je pense qu’il y a beaucoup de fun à trouver en travaillant sur des  sons différents. Même si on regarde Get Wet comparé à Play Hard comparé à Strobelights et One Minute, on voulait vraiment pousser les genres, tu vois, entendre de nouvelles choses et inspirations. Et tu vois, même maintenant on continue à ajouter de la surprise au ‘son Krewella’.

 KF : Super. Nous avons quelques questions de fans. Nous leur avons demandé de nous soumettre les questions qu’ils voulaient vous poser. Alors, quels sont certains de vos meilleurs moments style ‘pince-moi je rêve’ à travers les années ?

Yasmine : Hmm… Etre en France ! Pour Starfloor. C’est notre premier show en France et aussi l’un de nos premiers en dehors de l’Amérique du nord. Donc, ce soir sera un de ces moments. Quoi d’autre ?
Jahan : Dernièrement ce qu’on faisait c’est chanter un couplet d’Alive. Je chante la première phrase (elle chante) et je tends le micro vers la foule et je chante la ligne suivante, ça devient une invitation à chanter pour nos fans. La première fois que j’ai fait ça, j’ai presque pleuré. Nous avons des oreillettes tu vois, pour n’entendre que nous et la musique, donc je peux enlever l’oreillette pour entendre la foule chanter. Pendant tout le show, je ne savais pas que la foule chantait. C’était un de ces moments. Je n’y croyais pas.
Yasmine : Ils chantaient si fort, ça la faisait fondre.
Kris : Je fais la même chose, elles ont leur oreillettes et je suis derrière les platines pendant le live. Je baisse le volume et j’entends le son de la foule qui chante, c’est génial.
Yasmine : Oui, ça me donne des frissons.

KF : A propos de la vidéo d’action ou vérité, tu aimes manger des fleurs, Jahan ?

Jahan : Je pense que je suis une personne spontanée et je pense toujours à l’instant présent. J’adore les roses, je ne suis pas féminine mais si j’ai un trait de caractère féminin c’est bien recevoir des roses. J’aime les roses, je les sèche… Tu vois, je les peints en noir et je les sèche…
Yasmine : Cela n’explique pas pourquoi tu as fait ça ! (rires)
Jahan : Je sais, c’est juste que j’avais envie de le faire ! J’adore surprendre les gens aussi et je voulais simplement avoir sa réaction… C’était un test d’ailleurs ! Je voulais voir si je lui ferais peur mais il est resté avec moi, pour un rendez-vous de deux heures. Il m’a acceptée.

interview-3

KF : Oui, la vidéo était plutôt cool. Kris, la prochaine est pour toi : tu es le vrai chanteur dans ce groupe ; peux-tu nous faire une petite démo ? Alive, par exemple ? Pour les fans. 😉

Kris : Oh oui bien sûr !
Yasmine : Vas-y, vas-y !
(Ils chantonnent)
Kris : Oh, juste le piano ?

KF : Non, non (rires)

(Jahan et Kris chantent)
Yasmine : Oui ! Génial !

KF : Super ! Une autre question…

Jahan : Et Yasmine alors ?

KF : Eh bieeen, nous n’avons pas vraiment préparé de question pour Yasmine.

Yasmine : C’est pas grave, l’expérience était suffisante.
Jahan : Demandez-lui de rapper pour vous !
Yasmine : Noooon, non, non, non. Ça ira.

KF : Ouais, pourquoi pas ?

Yasmine : Question suivante !

KF : Allez, un petit rap pour le krew Français ?

Yasmine : Je ne sais pas vraiment rapper !
(Kris commence, Yasmine continue)
Yasmine : Fini, ça suffit!

Krewella en interview !

Krewella en interview !

KF : C’est comment de savoir qu’à n’importe quel moment, il y a des chances pour qu’une personne dans le monde écoute le travail de votre vie ?

Yasmine : Oh mon dieu je n’y ai jamais pensé.

KF : C’est un peu profond, oui.

Yasmine : C’est trop cool ! C’est génial.
Jahan : J’y ai déjà pensé avant. Enfin, j’ai pensé au fait que quand tu écoutes une musique, style tout seul chez toi, il y a quelqu’un dans le monde, parmi les millions et millions d’habitants, qui écoute la même chanson.
Yasmine : Je pense que ça montre qu’on est toujours connectés à quelqu’un. Et ça fait du bien de savoir que l’on est toujours relié à quelqu’un dans le Krew.
Jahan : J’adore ça. Parce que tu vois, on ne parle pas la même langue. Nous allons en Indonésie tu vois, et c’est fou.

KF : Parce que c’est la musique qui parle.

Yasmine : Ouais !
Jahan : Et là, on est vraiment perdu dans les traductions. Je ne parle pas français mais…And here, we’re very lost in translation. I can’t speak French but…

KF : Oui, j’ai vu ton dernier tweet! (laughs)

Jahan : Oui, mais j’adore ça parce que je souris encore plus que d’habitude. Je dis aussi énormément merci.

KF : Une dernière question avant que l’on termine. Kris, on sait que tu as fait des études d’ingénieur son avant. Et vous les filles ? Vous avez pris des leçons de chant ?

Yasmine : Non. Nous n’avons jamais… Je n’ai jamais pris de leçons enfant.

KF : Vous avez ça dans le sang.

Jahan : J’étais dans une chorale. J’imagine qu’on peut parler de leçons de chant.
Yasmine : Tu penses ?
Jahan : Ouais.
Yasmine : On a jamais pris de leçons, genre juste pour la voix.
Kris : Elles sont allées à mon école (comprendre elles ont appris avec lui).
Yasmine : Ouais !
Jahan : C’est vrai !
Kris : C’est dur et ça fait pleurer.
Jahan : Il nous a fait passer dans un vrai camp avant que l’on commence. On était chez Kris tous les jours avec des chansons et il nous faisait pleurer juste en refusant les paroles. Mais bon…
Yasmine : Nous nous sommes entrainées sur lui, nous prenions des sons que nous aimions, des sons durs à chanter et que nos artistes favoris chantaient et nous essayions de les chanter et de nous entrainer non-stop. Mais jamais de leçons officielles.

KF : Des artistes comme SlipKnot ou Blink 182 ?

Yasmine : Oh j’adore Blink. Mais peut-être plutôt comme Leona Lewis. Elle a chanté des chansons très dures et j’aimais bien en choisir chez elle. Pour essayer de devenir meilleure.
Kris : Je ne savais pas ça.
Yasmine : Ouais.

KF : Bon, nous avons fini pour les questions.

Krewella signe les livrets

Krewella signe les livrets

Krewella : Cool!

Après ça, elles ont signé quelques livrets d’album et une coque d’iPhone (qui est d’ailleurs passée entre toutes les mains. David a essayé de la mettre et ils ont passé deux minutes à l’enlever). Ils ont aussi fait quelques dédicaces vidéo pour quelques fans. Ils nous ont posé quelques questions à propos du site et de nous aussi. Et voilà ! 🙂

Finalement, nous souhaitons remercier Columbia France pour nous avoir donné la possibilité de faire cette interview, Fun radio pour avoir accepté, et bien sûr Krewella pour avoir été aussi cools avec nous ! Merci !

IMG_4004mod